Catalogue Société : Société française

Films 181 à 200 sur 361
À côté

À côté

En faisant le choix de rester résolument « à côté » de la prison - du côté des familles - le film propose paradoxalement une approche éminemment frontale de ce qu’est la réalité carcérale. La prison en creux. La vie sans l’autre. Mais sûrement pas à côté de la vie.

Cancer, business mortel ?

Cancer, business mortel ?

Y aurait-il un super business de la maladie qui ne tiendrait pas compte des patients en souffrance ? La question se pose quand les pouvoirs publics envisagent de fermer le service du Dr Nicole Delépine, qui pratique avec son équipe une cancérologie individualisée qui a fait ses preuves : plus de 90% de réussite sur des cancers de l’os chez l’enfant si la prise en charge est immédiate contre 50% ailleurs.

Adolescence

Adolescence

Deux documentaires sur l'adolescence.
Paroles d'ados : A quoi rêvent les ados ? Quelles sont leurs aspirations, leurs craintes ?
Avoir 17 ans : Passionnés par la nature, cinq jeunes, âgés de 16 à 20 ans, nous font part de leurs expériences.

La Ville Louvre

La Ville Louvre

A quoi ressemble le Louvre quand le public n'y est pas ? Pour la première fois, un grand musée dévoile ses coulisses à une équipe de cinéma : on accroche des tableaux, on réorganise des salles, les oeuvres se déplacent... Un film où se mêlent le quotidien et l’exceptionnel, le prosaïque et le sublime, la cocasserie et le rêve.

L'Utopie de Pessac

L'Utopie de Pessac

En 1948, au lendemain de la deuxième guerre mondiale, 150 jeunes ouvriers décident de construire de leurs propres mains une cité pour échapper à la crise du logement. Après trois ans de travaux, la cité des castors voit le jour à Pessac, dans la banlieue bordelaise.

Les Tarterêts, la banlieue sans haine

Les Tarterêts, la banlieue sans haine

Située à une quarantaine de kilomètres au sud de Paris, sur la commune de Corbeil-Essonnes, la cité des Tarterêts est habitée par environ
15 000 personnes et semble aujourd’hui synthétiser tous les fantasmes liés au mal être des banlieues françaises.

Hier, Lorient et demain

Hier, Lorient et demain

Créée par décret royal pour servir de port d’attache à la Compagnie des Indes, la ville de Lorient s’est ensuite développée autour de son arsenal.
Aujourd’hui, la construction navale militaire subit de profondes mutations...

Cochon qui s'en dédit

Cochon qui s'en dédit

« Prix Georges Sadoul 1980, Cochon qui s’en dédit fit scandale. On ignorait alors à quel point il préfigurait les temps que nous vivons, telle une métaphore implacable. Semblable réquisitoire, en effet, appelle l’émeute. » Patrick Leboutte

Montmartre du plaisir et du crime

Montmartre du plaisir et du crime

Par quelle magie un quartier d’aussi mau­vaise répu­ta­tion que le Mont­martre Sec­ond Empire, laissé-pour-compte mal foutu et mal famé du Paris hauss­man­nien, est-il devenu en quelques décen­nies et pour plus d’un demi-siècle, à la fois lieu de fas­ci­na­tion et de répul­sion,
enfer et par­adis...

Mémoire de sauvageons

Mémoire de sauvageons

En 1950, à Vitry-sur-Seine, est créé un foyer de semi lib­erté pour accueil­lir 20 à 30 mineurs. Jeunes en dan­ger, ou jeunes car­ac­tériels ayant com­mis des actes de délin­quance. Très vite, le foyer de Vitry, par sa philoso­phie, ses méth­odes, va devenir un cen­tre à part.

La cité des pieds-noirs

La cité des pieds-noirs

Carnoux-en-Provence, située à la périphérie de Mar­seille, a été créée de toute pièce par et pour les rap­a­triés d’Afrique du Nord. Trente ans plus tard, le film La cité des pieds-noirs d’Edouard Mills-Affif retrouve les hommes et les femmes qui furent acteurs de cette aven­ture pio­nnière excep­tion­nelle.

L’ombre du minotaure

L’ombre du minotaure

En 2007, la Grande Borne de Grigny a eu 40 ans. Ce lieu emblé­ma­tique fut conçu par Emile Ail­laud pour sat­is­faire des impérat­ifs sociaux-économiques, imposant de rel­oger des pop­u­la­tions venues des bidonvilles de Massy et d’ailleurs.

Femmes d’expat : le cercle des femmes francophones de Hanoï

Femmes d’expat : le cercle des femmes francophones de Hanoï

Elles sont riches et dis­tin­guées, bien sou­vent sans activ­ité pro­fes­sion­nelle. Les maris sont fonc­tion­naires, attachés au corps diplo­ma­tique, hommes d’affaires ou par­fois dirigeants d’ONG. Elles se retrou­vent au cer­cle des femmes fran­coph­o­nes de Hanoï.

Dédale, chroniques de l’égarement

Dédale, chroniques de l’égarement

L’écouter, le regarder. Le filmer. Longue­ment, des mois durant. Seul, face à la caméra résol­u­ment fixe, immo­bile, comme à dis­tance. Dis­tance qui lui per­me­t­trait de se préserver, d’avoir le choix de se livrer, plus ou moins, aux sou­venirs, aux blessures, aux luttes d’aujourd’hui et d’hier.

Champagne en héritage: la révolte de l’Aube

Champagne en héritage: la révolte de l’Aube

Un cinquième de l’AOC Cham­pagne provient de la Côte des Bar, un petit pays situé à plus de 150 km de Reims et d’Epernay.

Chambre de bonne

Chambre de bonne

Quand je suis arrivée à Paris, j’ai vécu dans une cham­bre de bonne pen­dant plusieurs années. Je payais mes pro­prié­taires en heures de ménage. L’expérience de ces années de ser­vice et d’un espace vital intime réduit à quelques mètres car­rés a donné nais­sance à ce projet.

Bray-Dunes; et nulle part ailleurs

Bray-Dunes; et nulle part ailleurs

Ce film pro­pose de faire partager la vie des “amis vacanciers” du camp­ing de Bray-Dunes, une plage du Nord de la France, toute proche de la fron­tière Belge.

Les Héritiers du Silence

Les Héritiers du Silence

C’est le portrait d’un lieu de vie contemporain abandonné aux confins de la capitale, là où le silence bruisse de peine et d’espoir, un parcours fléché porté par la mélancolie, l’énergie créatrice d’un observateur poète.

La Maison de la Radio

La Maison de la Radio

De cette fourmilière, où des milliers de personnes travaillent pour faire arriver l’information, la musique, le réconfort, le divertissement, l’intelligence… émerge une galerie de personnages célèbres ou anonymes..

Inconnu, présumé français

Inconnu, présumé français

Après la défaite de Dien Bien Phu, en 1954, 4500 eurasiens issus des amours entre colonisateurs et colonisés ont été rapatriés en France. Ils évoquent de façon poignante leur déchirure d'enfants écartelés entre deux cultures.